Bolet Satan et Compagnie...


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Anarchie, savoir et pouvoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.



Nombre de messages : 1102
Localisation : Ici et là
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Anarchie, savoir et pouvoir   Sam 18 Aoû - 22:50

(A propos de la transmission des idées libertaires, sur le site de notre ami JC...)

Anarchie, savoir et pouvoir

Le mythe de l'arbre de la connaissance dont il ne faut pas manger le fruit, sous peine d'engendrer un courroux divin est commun à de nombreuses impostures (autrement dit, religions). Il est significatif du tabou jeté sur la connaissance et de l'interdiction qui est faite d'y accéder.

Cette mise à l'index du savoir n'est pas spécifique aux religions. Même sous une forme embryonnaire, les Etats se sont empressés de contrôler l'accès au savoir, voire même la production du savoir. Ce contrôle a pris – et continue de prendre – plusieurs formes selon le temps et l'espace : entretien de l'obscurantisme, censure, instauration d'un savoir officiel, c'est-à-dire normé exclusif de tout autre savoir, codification des usages (cf. le rôle normatif, formateur des dictionnaires et des manuels scolaires), condamnation (à la prison, voire à mort) des producteurs et distributeurs de savoir ou, du moins, d'un savoir non-conforme, oppositionnel, subversif, immoral…, endoctrinement, abêtissement, interdiction de pratiquer certains savoirs (comme, par exemple, une langue, un art…), hermétisation ou ésotérisation de certains savoirs (langages –pseudo- scientifiques, techniques, bureaucratiques, professionnels…), récupération et détournement de savoirs indentitaires, acculturation des groupes sociaux comme des individus, ethnocide, marchandisation des savoirs et, en suivant, monopolisation avec, en particulier, l'établissement d'un droit spécifique dit de propriété intellectuelle qui, toujours, consacre une appropriation, une usurpation, un… vol, évidage sémantique, enfermement (dans des musées, des académies…), diabolisation ou psychiatrisation des déviances cognitives, symbolisation aux fins d'idéisation et donc d'extraction du réel, voire de désincarnation, c'est-à-dire de déshumanisation, ritualisation, idéalisation, divinisation, mortification…

Une telle constance n'est pas innocente car le pouvoir, au sens d'autorité, est inversement proportionnel à l'ignorance du… troupeau. L'exercice du pouvoir suppose que celles-ceux qui le subissent soient exclu-e-s du savoir ou, du moins d'un certain savoir qui leur permettrait de prendre conscience de la fragilité et, surtout, de l'illégitimité dudit pouvoir dés lors qu'il n'y a de maître que dans le renoncement de l'esclave à sa liberté.

C'est pourquoi, il est du devoir des anarchistes de libérer le Savoir - tous les savoirs - en faisant sauter tous les obstacles qui en interdisent l'accès ou qui n'en autorisent qu'un accès élitiste. Les anarchistes du XIXème siècle avaient parfaitement compris l'enjeu révolutionnaire du libre accès et de la libre circulation du Savoir ; c'est pourquoi, ils-elles ont multiplié les initiatives favorisant l'apprentissage, le partage et la transmission des savoirs : écoles, cours du soir, publications, conférences, colonies, vulgarisation de textes et connaissances scientifiques, techniques, artistiques… Et c'est pourquoi aussi, les Etats ont combattu ces initiatives avec la même férocité, la même efficacité que celles de l'oppression et de la répression abattues sur les luttes syndicales, politiques, sociales…, sur les individus et les organisations…

Nul besoin d'avoir fait une école militaire pour savoir que l'un des éléments essentiels de l'art de la guerre consiste à se connaître mais aussi à connaître son ennemi. On ne peut combattre ce que l'on ignore, sauf à courir le risque d'aller au suicide. L'anarchie ne naîtra pas de défaites aussi glorieuses et nobles soient elles mais de victoires aussi anonymes et modeste soient elles ! L'anarchisme n'a pas besoin de martyrs mais… d'anarchistes bel et bien vivant-e-s ! Si la tyrannie naît et se nourrit de l'ignorance de la multitude, l'anarchie ne vivra que dans et par la lumière d'individus savant-e-s sachant partager leurs savoirs !

De nombreuses possibilités s'offrent aux anarchistes pour acquérir, transmettre, partager, propager… les savoirs anarchiques mais également pour accéder aux savoirs de l'ennemi (l'Etat, le capital, les capitalistes, les religions…) et, les ayant assimilés, le combattre avec une chance raisonnable de victoire. Or, je suis atterré de voir le peu de cas que font les anars de la question du savoir comme si elle n'était pas… révolutionnaire, comme si l'on pouvait ignorer, voire refuser le savoir au motif qu'il serait inutile, voire un ennemi ! Et lorsque je vois des colonnes d'anars ignorant-e-s monter au front (en l'occurrence celui d'une manifestation… policée, c'est-à-dire orchestrée par l'Etat), ce n'est pas l'image de la colonne de Fer ou de la colonne Durutti que j'ai (Pour mémoire, une des premières mesures prises par les révolutionnaires espagnol-e-s a été de libérer l'Ecole du carcan de l'Eglise et de l'Etat pour en ouvrir les portes à tou-te-s les individus, les enfants comme les adultes), mais celle de ces troupeaux de poilus qui, en chantant, allaient à l'abattoir des tranchées !

S'il est vrai que, face à la tyrannie, la liberté est au bout du fusil, il ne faudrait pas oublier que, dans la vie quotidienne de chacun-e, la liberté est aussi au bout de son savoir ! Ne pas savoir ou, plus exactement, refuser de savoir, ce n'est pas une erreur mais une faute dont le prix est terrible puisqu'il est celui du renoncement à ou de la perte de sa liberté.

http://fraternitelibertaire.free.fr/mt_anarchie_savoir_et_pouvoir.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akrate



Nombre de messages : 27
Age : 45
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Anarchie, savoir et pouvoir   Dim 19 Aoû - 14:33

J'apprécie énormément la place qu'accorde ce caramade au savoir. Il s'agit effectivement d'un ferment révolutionnaire. La première révolution est intérieure, alors . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.



Nombre de messages : 1102
Localisation : Ici et là
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Anarchie, savoir et pouvoir   Dim 19 Aoû - 15:34

oui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akrate



Nombre de messages : 27
Age : 45
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Anarchie, savoir et pouvoir   Dim 19 Aoû - 19:14

Je le vois comme ça aussi.

Je suis en train de découvrir des textes d'Auguste Bontemps, je ne sais pas si tu as pu en lire quelques-uns déjà. Il prône un anarchisme philosophique où la culture tient une part prépondérante dans le temps-libre du libertaire. Pas de révolution réel et durable sans un changement de mentalité. Ca casse un peu le mythe du "Grand Soir", mais est-ce que le "Grand Soir" n'appartient pas à une ère révolue, à l'âge du positivisme ? où on accordait encore à la science toutes les vertus même celle de régler scientifiquement (psychologie, sociologie, etc ...), les maux héréditaires de l'humanité. Quand tu lis les textes du 19ème siècle, c'est à un monde de paix, pas moins, auquel les anarchistes croyaient. Une seule révolution et on arriverait au terminus des souffrances humaines. Le Monde Nouveau des révolutionnaires de l'époque il ne s'est pas un peu mâtiné d'aspirations chrétiennes au paradis terrestre ?

J'arrive pas à me départir de l'idée que l'anarchisme ne se vit pas qu'à l'intérieur d'un cadre unique, celui du changement radical "ici et maintenant". C'est une vision de la vie qui cherche à promouvoir le travail des "anciens" pour améliorer la condition humaine aujourd'hui et assurer le relai aux générations suivantes. C'est presque d'une aristocratie sans propriété dont il s'agit, je joue avec les mots évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.



Nombre de messages : 1102
Localisation : Ici et là
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Anarchie, savoir et pouvoir   Dim 19 Aoû - 23:23

j'ai constaté aussi que dans les textes anars, il est pratiquement pas fait référence à cette transition entre le avant et le après grand soir. il est intéressant de se demander pourquoi...
les gens deviendraient tous d'un coup (de feu) auto-gestionnaires, abandonneraient leurs propriétés, certains arrêteraient de magouiller, tuer, violer, il n'y aurait plus d'état, plus de frontières, les gens se prendraient en main dans leur propre vie...
bon, c'est un projet de vie ça. une utopie, on dira, puisqu'utopie est un devenir en marche...
je pense aussi qu'un projet se prépare. et j'adhère à ces idées de transmission aux générations suivantes - bien que je sois dans le même cas que Bolet avec mes deux fils - et d'enseignement libertaire...
il y a déjà beaucoup qui est fait dans le milieu anar avec les lieux de rencontre, les sites, les biblios en ligne, les écoles parallèlles, même s'il y en a que 3 ou 4.. les rencontres que chacun fait dans sa vie, les discussions, les manières d'agir dans son lieu de boulot, et pour certains un combat militant sur le terrain chaque jour... c'est sûr, c'est encore pas assez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anarchie, savoir et pouvoir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anarchie, savoir et pouvoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» Les magistrats du Parquet, membres du pouvoir exécutif ?
» Les femmes noires au pouvoir ...
» HAITI POURQUI ET POURQUOI LES LUTTES POUR LE POUVOIR ?LES E
» HAITI: HISTOIRE, POUVOIR, CONSTITUTION

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bolet Satan et Compagnie... :: MOTIF Libertaire :: MOTIF Anarchiste :: MOTIF Anarchiste-
Sauter vers: