Bolet Satan et Compagnie...


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Désobéissance civile dans nos jardins !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
éTOc

avatar

Nombre de messages : 113
Localisation : Ilien
Date d'inscription : 15/12/2005

MessageSujet: Désobéissance civile dans nos jardins !   Sam 9 Sep - 13:29

Désobéissance civile dans nos jardins ! A disséminer dans tous les foyers, dans tous les jardins, sur tous les sites ouèbe et blogs amis... La publication de cette recette est désormais interdite, en vertu de la loi... voir notre article en bas de page

Note : le purin, aisément transportable en petits flacons, peut servir aussi dans les manifs...-)


Recette du purin d’ortie

Elaboration.

Au printemps, dès que les orties poussent et avant qu’elles ne fleurissent, récoltez 1 kilo de feuilles fraîches et mettez à macérer dans 10 litres d’eau de pluie pendant 8 jours. La fermentation est alors terminée. Filtrez avec un tissu, mettez en bouteille et stockez au frais pour utiliser au fur et à mesure des besoins. Ce purin très concentré ne doit jamais être utilisé pur.

Dilutions.

- A 5% en pulvérisation sur toutes vos plantes, tous les 10 à 15 jours, durant toute la croissance. Utilisé de cette façon, il fortifie, vivifie et protège les plantes des pucerons et des maladies.
- A 20 % en arrosage une fois tous les 10 à 15 jours. C’est un excellent engrais et régénérateur du sol.

Qu’il soit pulvérisé ou utilisé en arrosage, le purin d’ortie est un produit indispensable au jardin. Il donne de la saveur aux légumes et de l’éclat aux fleurs, lorsqu’il est utilisé régulièrement et bien dosé. C’est un produit naturel, efficace et économique.

C’est aussi le désespoir des marchands d’engrais et de pesticides pour notre plus grand bonheur et celui de la Terre.

Pour plus d’informations :

Un ouvrage essentiel pour l’agro-écologie aux Editions de Terran

Purin d’Ortie et Compagnie “Soigner les plantes par les plantes”

Ecrit par Bernard Bertrand, Jean-Paul Collaert et Eric Petiot.

Editions de Terran 31160. Sengouagnet. Tél : 05 61 88 81 08. www.cuisine-sauvage.com
Pourquoi mettre en ligne la recette ?

Par sousmarinvert

Une nouvelle urticante, s’il en est... La publicité du purin d’ortie, méthode séculaire, notre héritage, donc notre bien commun, est désormais interdite en france. Pendant ce temps-là, des multinationales dépensent des milliards pour vanter des produits douteux, bourés de pesticides, fongicides et autres destructeurs de la vie, mais... homologués par l’Etat technocrade à leur botte.

Un peu d’histoire

En 2002, le du directeur départemental de la répression des fraudes du Maine-et-Loire concourt à mettre la vente de purin d’orties, en France, hors-la-loi. Un des emblèmes forts, l’un des outils principaux de l’agriculture biologique se trouve donc commercialement banni. Cependant, si le purin d’orties était interdit à la vente depuis lors, il restait possibble de communiquer sa recette ou sur son utilisation.

De mieux en mieux

Pourtant, en plein été, un chroniqueur horticole courageux s’insurgeait cet été, sur France Inter, de la parution imminente du décret, qui l’empêcherait dorénavant de donner à ses auditeurs des recettes leur permettant de traiter naturellement leurs jardins et balcons... C’est fait Depuis le 1er juillet 2006, un décret empêche de fournir, par quelque moyen que ce soit, des recettes de produits naturels non-homologués. Ainsi, le simple fait de déclarer, de communiquer, divulger :

- que l’eau chaude est un bon désherbant pour les allées
- que de simples feuilles de fougère éloignent les chenilles des choux
- qu’une bouteille de bierre piège les limace
- les recettes séculaires de jardinage de nos grands-parents

... peut nous valoir une condamnation à 2 ans de prison et 75 000 euros d’amende. Ce décret était si aberrant que que personne n’a vraiment cru à son application effective. Et pourtant, l’action menée jeudi dernier, par des services de l’Etat chez un paysagiste/conférencier promoteur de techniques agricoles alternatives montre que l’Etat entend bien le faire appliquer...

Les représentants de l’Inspection nationale des enquêtes de concurrence, de consommation et de répression des fraudes et le Service régional de la protection des végétaux de l’Ain auraient saisi chez Eric Petiot des cours destinés à ses stagiaires ainsi que des données informatiques, le tout sans mandat... Par ailleurs, l’intéressé se serait vu interdire d’aller récolter avec ses stagiaires des plantes sauvages dans la nature dans le but de les utiliser pour des préparations visées par le décret.

Aujourd’hui, il est donc désormais interdit de faire référence et de transmettre des savoirs et traditions populaires séculaires, en fait notre héritage à tous, notre bien commun. Que reste-t-il de notre liberté d’expression, sommes-nous encore en démocratie ?

Pour Bernard Bertrand, porte parole de l’association des Amis de l’ortie, "L’intervention des pouvoirs publics jeudi dernier est, à n’en pas douter, la première d’une longue série si une mobilisation rapide ne vient pas mettre un frein à cette nouvelle vague répressive".

Pour nous, c’est clair, résistons...

A l’initiative de l’association kokopelli, elle aussi attaquée, nous mettons en ligne.

Visiter le site de kokopelli, soutenez-les !

http://grainvert.com/article.php3?id_article=1014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bolet satan
champipi foutrement mécréant!
avatar

Nombre de messages : 535
Age : 62
Localisation : Waremme, belgitude
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: Re: Désobéissance civile dans nos jardins !   Lun 11 Sep - 19:59

Commentaire de JC, qui n'a pas beaucoup de temps pour venir sur le forum...
Salut !

Cela va dans le même sens que l'appropriation, à force de brevets, de la pharmacopée (ingrédients, "recettes") des médecines "primitives"... par les laboratoires. Cela prolonge le monopole que l'Etat français s'est accordé sur l'air, le soleil, l'eau, le sous-sol... de telle sorte que, en France, l'inventeur d'une quelconque découverte dans son jardin n'en est pas le propriétaire et qu'il court le risque d'amendes et/ou de prison s'il n'en fait pas la déclaration à l'Etat, lequel s'empresse alors de se l'approprier... Même chose pour la redevance qu'il faut payer à l'Etat pour avoir le droit de se fabriquer de l'électricité avec sa propre éolienne, un barrage sur le cours d'eau qui traverse son champ, un capteur solaire sur son toit...

Ce n'est pas pour rien que certaines multinationales développent des OGM qui ont cette particularité d'être stériles. Autrement dit, qui obligent les paysans à acheter de nouvelles semences ne pouvant plus, par exemple, garder une partie de leur blé pour le replanter.

Tout est prétexte pour se faire du fric sur le dos du troupeau.

C'est de la folie furieuse. Et plus les menaces de survie de l'espèce humaine, de la terre se précisent et plus c'est la folie et plus la folie se fait furieuse. "Après nous le déluge" se disent celles et ceux qui n'ont d'autre but que de se faire du fric à court terme sans même penser à l'"héritage" qu'ils vont laisser à leurs enfants, sans même se demander si leurs enfants pourront leur survivre !

C'est morbide. C'est une sorte de cannibalisme, d'auto-destruction.

Cela me fait penser, mais à une plus grande et çà une bien plus terrifiante échelle, aux aristocrates de l'époque de Louis XVI qui, alors que la révolution commençait à gronder et que leurs privilèges étaient menacés, se livrer corps et âmes aux fêtes, aux dépenses... en une sorte d'orgie frénétique relevant du principe de mort et non du principe de plaisir.

Rien ne doit plus être gratuit. Et tout doit être acheté aux capitalistes et à son garde-chiourme : l'Etat.

Désormais, puisque tout doit s'acheter, on peut acheter le droit de polluer et donc de... tuer. Quand devrons-nous payer l'air que nous respirons (au Japon, il existe déjà des distributeurs, payants bien sûr, d'air pur dans les villes) ?

En ce qui concerne l'Etat, on notera cette contradiction : il multiplie les appropriations, les taxations, les redevances, les contrôles, les censures.... dans un mode de libéralisme qui aspire à une liberté infinie (immuable !!!) pour le capital !

Bien frat,

JC

_________________
L'anarchie est la forme la plus élevée de l'ordre (Elisée Reclus)
...car c'est l'ordre sans le pouvoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dynamicbb.forumculture.net
.



Nombre de messages : 1102
Localisation : Ici et là
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Désobéissance civile dans nos jardins !   Ven 22 Sep - 16:24

Dans un autre domaine, mais c'est en rapport avec la pollution, entre autre, et nos manières de vivre...





"Animaux et plantes rares disparaissent, tandis que diverses espèces jadis familières deviennent moins fréquentes. Les paysages ont commencé à changer il y a fort longtemps quand l'homme a remplacé les forêts et les marais par des champs et des prairies. Le rythme de ces bouleversements s'est accéléré après la révolution industrielle quand la population humaine a augmenté de façon vertigineuse. Plus récemment, la mécanisation de l'agriculture a provoqué des changements considérables : au cours des trente à quarante dernières années, la campagne a subi des modifications qui surprendraient nos aïeux. Nous avons du mal à nous représenter l'importance des troupes d'oiseaux et l'abondance des autres animaux et plantes sauvages dans la première moitié du XXe siècle, car la régression est générale. Pour ne prendre qu'un exemple, durant les dix dernières années, les populations de rouges-gorges ont diminué de vingt pour cent dans la campagne cultivée…

Une étude effectuée par des ornithologues néerlandais et allemands a montré que, entre 1985 et 1988, le nombre des mésanges charbonnières qui couvent des nids vides ou des œufs à la coquille trop mince et aux embryons inaptes à survivre avait été multiplié par dix. Cela sous l'effet des pluies acides qui entrave l'absorption du calcium par les arbres, ce qui entraîne une réduction de la teneur en calcium des feuilles, dont les chenilles se nourrissent. Ces dernières présentent également un manque de calcium. Les mésanges ne reçoivent pas assez de calcium des chenilles et ne peuvent donc pondre des œufs à la coquille ferme.

La raréfaction des espèces ne touche pas que les oiseaux rares. Même le moineau domestique montre des signes de régression, surtout dans les zones rurales. La population de la grive musicienne s'est réduite de moitié en un laps de temps de trente ans et elle a rejoint d'autres espèces très courantes sur la liste rouge des espèces menacées de disparition, comme la tourterelle des bois, le gobe-mouches tacheté et le bouvreuil pivoine. Ce déclin est dû en grande partie aux méthodes agricoles, modernes qui réduisent drastiquement la quantité de nourriture disponible.


Situation actuelle dans le monde:

L'Union Mondiale pour la Nature (UICN) a établi des critères de menaces pour classer les espèces :
CR : Critique, qui risque de disparaître dans les 10 prochaines d'années (182 espèces)
EN : En danger, qui risque de disparaître dans les décennies à venir (321 espèces).
VU : Vulnérable, espèce qui risque de disparaître dans le siècle à venir (680 espèces).
EW : Éteinte dans la nature, ne survivant pas à l'état sauvage mais uniquement en captivité.

Sur les 182 espèces en situation critique, un certain nombre a déjà disparu, car certaines n'ont pas été revues depuis des années, rejoignant les 129 espèces éteintes inventoriées depuis 1500 et les 103 depuis 1800.

La première cause de disparition des oiseaux est la perte et la dégradation des habitats (1008 sur les 1186 espèces menacées, soit 85 %). Ensuite vient l'exploitation directe des espèces : chasse, mise en captivité (367 espèces, soit 31 %) et la prédation ou la compétition avec des espèces introduites directement ou indirectement par l'homme (chat, rat, porc, serpent). 298 espèces soit 25 % sont concernées par cette cause. Ces oiseaux sont menacés directement par la pression démographique de l'homme qui s'implante de plus en plus sur leurs territoires et par l'introduction volontaire ou involontaire de prédateurs. Certains serpents, comme la couleuvre arboricole ont réussi à coloniser des nouveaux territoires en voyageant clandestinement sur des bateaux. Ce serpent, mangeur d'œufs à participer grandement à l'extinction de plusieurs espèces.

Sur les 9913 espèces d'oiseaux décrites au monde, 1186 d'entre elles, soit 12 % sont considérées comme menacées. Avec 114 espèces, l'Indonésie est le pays au monde qui comporte le plus d'oiseaux menacés. Ensuite on trouve le Brésil (113 espèces). la Colombie (77 espèces), les USA (74 espèces) et le Pérou (73 espèces).


Les oiseaux menacés en France

La majorité des espèces d'oiseaux présents sur les territoires français, vit dans les DOM-TOM et c'est en France d'outre-mer que l'on trouve la majorité des oiseaux en danger (90 % des oiseaux menacés de France). Avec 57 espèces, soit 5 % du nombre total des celles qui sont menacées au monde, la France se situe onzième position au niveau mondial. Seules quatre d'entre elles sont présentes régulièrement en Métropole. Depuis 1995, la situation s'est même dégradée pour les oiseaux vivants dans les territoires sous administration française, puisque cette année, la France comptait 45 espèces menacées et se situait au douzième rang mondial. Vingt-cinq espèces se trouvent maintenant dans les deux catégories Critique et En danger. Il y en avait 21 en 1995. Ces tristes statistiques placent la France au sixième rang mondial du nombre d'espèces menacées considérées en danger et en situation critique. Cette fragilité de l'avifaune française d'outre-mer est due en grande partie à la nature même de ces territoires, qui sont essentiellement composés d'îles. Les milieux insulaires comportent une forte proportion d'espèces dont les populations très confinées ont évolué localement. Aussi ces espèces sont beaucoup plus fragiles et sensibles à toutes modifications de leur milieu, d'une part parce qu'elles ont moins la possibilité de fuir ou de se déplacer de territoire dans le cas d'une atteinte environnementale et d'autre part parce qu'elles ont des capacités d'adaptation plus réduites."

[url=]http://www.oiseau-libre.net/Oiseaux/Regression/index.html[/url]








Je trouve aussi qu'on entend de moins en moins les oiseaux dans les jardins...

Sur une émission radio, des scientifiques qui disaient que ça s'était encore aggravé depuis deux ou trois ans...





( Quelques zoizos...http://www.gdesroches.com/diaporamas/traitsdeplumes.exe.)



Bien frat.

Véro

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.



Nombre de messages : 1102
Localisation : Ici et là
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Désobéissance civile dans nos jardins !   Lun 9 Oct - 9:17

19 septembre 2006


Bernard Bertrand: Purin d'ortie

Putain d'ortie ! Ubu est roi

Quelle pub pour les orties! Kafka au potager

Communiqué de Bernard Bertrand

Pas de Panique ! Non, le livre Purin d’ortie & compagnie n’est pas interdit ! La visite dite de «courtoisie» des services de la DGCCRF s’est très bien passée, avec des fonctionnaires de l’état qui sont restés dans leur rôle et attribution se contentant d’aborder avec nous le seul motif de leur intervention, à savoir : «une enquête portant sur la concurrence dans le secteur du routage».

L’information prête à sourire, mais la montagne a accouché d’une souris, tant mieux. Quelques petites contradictions dans une discussion, à la fois courtoise et sans aucune agressivité, bien au contraire, nous confirment pourtant toujours dans l’idée que le hasard est une discipline qui ne laisse justement pas grand place à la …coïncidence !

Un exemple, les rendez-vous pour cette enquête étaient pris de longue date ; or nous avons été prévenue il y a 5 jours ! Mais bon, on ne va pas faire la fine bouche et loin de moi l’idée de remettre en cause la bonne foi de nos interlocuteurs ; j’ai sans doute moi aussi, mis en confiance par l’ambiance, lâché quelques phrases maladroites… Mais, promis juré, je n’ai pas trahi de secret d’État ! Donc tout va bien à Terran !

Maintenant, nous attendons tout de même du ministère qu’il écrive noir sur blanc que les ouvrages faisant état de recettes d’extraits végétaux ne tombent pas sous le coup de la loi ! Tout comme nous attendons de savoir ce qui se passera demain, si changement de gouvernement oblige (au plus tard dans 7 à 8 mois !), un excès de zèle traversant l’esprit d’un fonctionnaire, celui-ci applique à la lettre la fameuse loi, et décide de saisir à nouveau des cours ou des livres, voire des articles de presse, faisant état de produits non homologués ?

C’est pourquoi le mot d’ordre reste : reconnaissance des produits d’origine végétale, comme le préconise la directive européenne 91-114, et retrait ou modification du texte de loi litigieux.

Nous invitons donc tous ceux qui nous soutiennent à se mobiliser encore plus pour faire échec à cette intolérable atteinte à la liberté individuelle que constitue ce texte de loi dans sa rédaction actuelle.

Bernard Bertrand écrivain-paysan,
porte-parole de l’association des Amis de l’ortie.


Purin d'Ortie et compagnie

B. Bertrand, J.P. Collaert et E. Petiot

Cela vous dirait-il de traiter la plupart de vos problèmes au jardin sans employer le moindre produit chimique ? Avec Purin d’ortie & compagnie, c’est tout à fait possible !

Vous y découvrirez l’art et la manière de préparer de nombreux extraits végétaux, celui d’ortie bien sûr, mais également ceux de 25 autres plantes indispensables, comme la prêle, la fougère, la consoude, le pissenlit, etc. Une véritable trousse de secours pour votre jardin, vos jardinières et vos plantes d’intérieur

À l’expérience des auteurs, s’ajoutent les témoignages de spécialistes qui vous livrent leurs propres secrets et tours de main. "C’est vos plantes qui vont être heureuses !"

Nombre de pages : 96 pages - Dimension : 16 x 24 cm - Prix : 15 €

Source et photos: Terran.fr. Idem pour commander l"Putain d'ortie de compagnie", le livre qui dérange.

Lire aussi (Ubu roi) et ...


Voici les sites qui parlent de Bernard Bertrand: Purin d'ortie:







En provenance de Cyber @cteurs :



« Ortie et Cie » : naissance d¹un collectif* pour la défense et la promotion
des produits naturels de protection des plantes !

Suite aux milliers de courriers de citoyens indignés par la Loi
d¹Orientation Agricole 2006- 11 parvenus aux Editions de Terran, à RTL, à
diverses associations dont cyber @cteursSle 26/09/06, un collectif de
défense et de promotion des produits naturels, « Ortie et Cie », s¹est
constitué pour exiger des pouvoirs publics quOils s¹engagent à prendre des
mesures fortes en faveur des produits naturels de protection des plantes.
La loi d¹orientation agricole 2006-11 interdit la mise sur le marché,
l'utilisation et la détention de produits phytosanitaires non homologués
ainsi que la simple recommandation de ces mêmes produits.
Si ces dispositions sont pertinentes pour les pesticides de synthèse, elles
ne doivent pas s¹appliquer en l¹état pour les produits naturels - connus de
longue date, fruits du savoir faire paysan et qui n¹ont jamais montré
d¹effet nocif pour l¹homme et son environnement - que ce soit dans le cadre
de leur commercialisation ou de leur fabrication pour son usage personnel.

Requête du collectif : surseoir aux dispositions de la LOA
En conséquence, les organisations concernées (associations, producteurs,
consommateursS) réunies en collectif le 26 septembre 2006 à la Société
Nationale d¹Horticulture de France demandent aux Ministres chargés de
l¹Agriculture et de la Consommation de surseoir à l¹application, pour les
substances naturelles, des dispositions des articles L. 253-1.- I. et L.
253-7 de la loi d¹orientation agricole ou de tout autres textes de loi
référant à ce dossier.

Requête du collectif : création d¹un groupe de travail officiel
Parallèlement, elles demandent la mise en place d¹un groupe de travail avec
les acteurs concernés (producteurs, vendeurs, utilisateurs, consommateurs,
écologistes, scientifiques, représentants de l¹administrationS) sur la
question des produits naturels afin d¹aboutir à la mise en place de normes
adaptées à la nature de ces produits, encadrant l¹information et la mise sur
le marché de ces produits.
A cet égard, le ministère de l¹Agriculture serait inspiré de suivre
l¹exemple allemand qui permet l¹existence d¹une famille de produits naturels
de plus de 190 de ces substances.

Le collectif : soutien, interpellation et vigilance
Le collectif, qui a pris pour nom « Ortie et Compagnie », va également
interpeller au plus vite les candidats aux élections présidentielle et
législatives afin qu¹ils se positionnent sur le sujet.
« Ortie et Cie » apporte tout son soutien à Éric Petiot et restera vigilant
sur les suites de cette affaire, ainsi que contre toute répression visant
les promoteurs des produits naturels inquiétés par les services de l'Etat.

*Premiers membres déclarés du collectif et ayant adhéré à la charte :
ACAP Accueil Paysan, Adéquations, Alliance Picardie, Amis de l¹Ortie, Bio,
Consom¹acteurs, Biocoop, Botanic, Confédération paysanne, Ecoproduits,
Ecoute Nature, FNAB, Jardiniers de l'Oise, Section, de Chantilly, La ferme
du Goupil, L'Eau à la Bouche, Les Amis de la Terre, Les jardins naturels,
MDRGF, Nature et Progrès, Objectifbio, PPP-HSE, Profertyl, Sté É. Petiot
S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Désobéissance civile dans nos jardins !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Désobéissance civile dans nos jardins !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RP commun : Pâques [dans les jardins du Lycée]
» Les USA comptent 90 armes pour 100 habitants
» Promenade dans les jardins. [ Aelalia ]
» DES JARDINS A VISITER
» Association Jardins du Monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bolet Satan et Compagnie... :: Tout ce qui vous passe par la tête...ou même ailleurs...-
Sauter vers: