Bolet Satan et Compagnie...


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ni dieux ni maîtres, bordels de dieux!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.



Nombre de messages : 1102
Localisation : Ici et là
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Ni dieux ni maîtres, bordels de dieux!   Lun 3 Avr - 14:02

Allez, trois p'tits textes pour relancer les papotes...
Bises fraternelles à tous et toutes.
Véro


Benoit XVI renouvelle sa croisade antilaïque en visant l’Europe et ses valets du PPE
par Jocelyn Bézecourt


Les pieuses éructations de Joseph Ratzinger sont inépuisables et sa désillusion répétitive. Lors d'une audience privée au Vatican, devant un conclave du Parti Populaire Européen (c'est-à-dire la droite réac., véritables valets du Vatican), l'ancien préfet de la Sainte Inquisition s'est alarmé de l'état d'une Europe gagnée par la laïcité. S'exprimer devant le PPE n'est pas anodin : parti majoritaire au Parlement Européen, le PPE est une oreille bienveillante acquise au prosélytisme papal, l'Europe étant un outil qui permet de courcircuiter les législations nationales. Ratzinger a ainsi déclaré que la laïcité est "cette culture qui est en train de se répandre dans toute l'Europe". Premièrement, la laïcité n'est pas une "culture" mais un principe juridique et philosophique, seul garant d'une coexistence pacifique des différentes formes d'adhésion ou de rejet des idéologies religieuses, et impliquant liberté d'expression comme émancipation individuelle. Deuxièmement, la perfidie de Ratzinger considère en fait la laïcité comme un mal qui contaminerait l'Europe. Naturellement, le Vatican est le médecin qui convient pour soigner les européens de la tentation laïque et le PPE son plus dévoué pharmacien.

Contre cela, les députés de droite ont été encouragés par le gourou à poursuivre le soutien "à l'héritage chrétien" et, ainsi, "contribuer de manière significative à la défaite" de la laïcité. Jean Paul II n'a pas dit autre chose dans ses innombrables attaques contre la laïcité dont l'abondance dissuade d'en faire une liste exhaustive. Benoît XVI ne saurait donc être stigmatisé comme un retour en arrière au sein de l'Eglise : il est le fidèle continuateur de générations de rigides célibataires romains, locataires à vie du trône de Saint Pierre. Bref, rien de neuf au Vatican.

Même constat désabusé, mais tout aussi agressif, du chef de la secte catholique devant la relégation de "la manifestation de la conviction religieuse à la sphère du privé et du subjectif". Ranger la croyance religieuse dans la catégorie poussiéreuse des superstitions propres à chaque mystique n'est pas pour la redorer d'un vernis qui l'aiderait à résister à l'épreuve de temps ingrats. Séparer l'expression privée de la foi de son prosélytisme public est aussi insupportable au panzerpape qu'aux islamogauchistes pour lesquels le refus du port de l’uniforme de l’islam politique à l'école serait un acte raciste. Admirable conjonction des fanatismes religieux qui ne se nourrissent que du détournement des valeurs de progrès portées par les défenseurs de la laïcité. Car c'est, paradoxalement, au nom de la tolérance qu'est revendiqué le port du voile à l'école comme l'interventionnisme du catholicisme dans les débats de sociétés, idéologies toutes deux absolutistes et intolérantes face à l'altérité.

Pire, bien que s'exprimant devant les papolâtres du PPE, Ratzinger n'a pas caché que ses propos s'étendaient à tous, catholiques comme non catholiques : "L'action de l'Eglise dans l[a] promotion [de ses principes] n'est donc pas confessionnelle dans son caractère, mais elle est adressée à tous, indépendamment des croyances religieuses." On admirera l'astuce qui consiste à ne pas présenter son action comme religieuse : conscient du discrédit croissant que subissent le recours à l'irrationnel et l'intransigeance politique affichés par le Vatican, le pape adopte un faux langage dont le succès est attesté dans la boutique concurrente, l'islam, où la takia berne de nombreux idiots utiles. En outre, au-delà de la stratégie du discours papal, stratégie de circonstance, c'est l'hégémonisme catholique qui s'y exprime, cette fois sans dissimulation : en indiquant que l'action de l'Eglise "est adressée à tous, indépendamment des croyances religieuses", la pieuvre catholique ne limite pas son discours aux seuls adeptes mais s'étend à l'humanité entière. Si le dieu des chrétiens est audible au-delà du cercle des christicoles, celui des musulmans, c'est-à-dire le même, est alors lui aussi fondé à parler aux infidèles. Ce qui, incidemment, légitime les menaces des fanatiques musulmans contre quiconque, même non soumis à Allah, ose ridiculiser les symboles de l'islam. Tous frères dans l'arriération monothéiste et son imposition aux mécréants, d'où la mode hypocrite de l'oecuménisme pour mieux se liguer contre l'ennemi commun, la laïcité (rencontres d'Assises, San't Egidio, proposition de loi antiblasphème d'Eric Raoult à la demande d'une association musulmane, etc.).

Le sermon débité aux parlementaires du PPE fait suite à maints évènements et déclarations qui martèlent sans répit le rejet de la laïcité, des libertés et de l'autonomie individuelle. En janvier 2003, Ratzinger, alors préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, publie une "Note doctrinale sur certaines questions concernant la participation des catholiques dans la vie politique" dans laquelle les électeurs et les politiciens catholiques sont sommés de ne pas voter en faveur de législations contraires à l'enseignement de l'Eglise. Pour la fête de Toussaint de 2004, le clergé français organise une campagne de réévangélisation à Paris en installant, au mépris de la loi de 1905, un gigantesque instrument de torture en forme de croix chrétienne devant la cathédrale Notre-Dame à Paris, temple historique de la superstition et du fanatisme. En août 2005, lors des JMJC de Cologne, Benoît XVI expliquera aux jeunes que "c'est seulement de Dieu que vient la véritable révolution", dissuasion évidente de s'engager dans les luttes sociales et libératrices pour, plutôt, se recroqueviller dans le silence des sacristies. Etc., etc.

Moins que jamais, le pape ne peut donc être rangé dans la rubrique des "extrémistes" ce qui, par contrepoint, alimenterait la fable d'un christianisme humaniste. Benoît XVI est rigoureusement identifiable au catholicisme avec son éternel absolutisme, son insubmersible intolérance et son indécrottable obscurantisme. Un an après une élection extrêmement bien accueillie par l'extrême droite, du FN au MNR en passant par l'Opus Dei, les Légionnaires du Christ et la Fraternité Saint Pie X, il n'est pas à craindre que la papauté succombe au modernisme.




Revenez à vos ouailles, André Vingt-Trois, et cessez d’insulter la jeunesse qui lutte!

par Elie Carasso


Il ne suffit pas de dire qu’André Vingt Trois, archevêque de Paris," a le mérite de ne pas trop parler en privé la langue de bois". C’est insuffisant. La référence explicite qu’il ose faire aux totalitarismes Nazi et Stalinien pour souiller de discrédit le combat des étudiants et des lycéens de France qui se battent de toutes leurs forces par centaines de milliers depuis 8 semaines contre un travail précaire et des licenciements immédiats et sans motif, contre le travail de nuit à 15 ans, contre l’apprentissage à 14 ans, est une infamie qui déshonore son auteur, chef en France de l’appareil du Vatican.

André Vingt Trois devrait se souvenir que dans ses " Saintes Ecritures", à la fin de la Bible juive comme aux débuts de l’un des Evangiles chrétiens, il est écrit que " le coeur des pères doit revenir vers leurs fils ". André Vingt Trois n’en a cure et il n’a aucune objection à soulever contre le sort misérable préparé aux jeunes par des mesures iniques ; il ne manifeste aucune charité ni compréhension à l’égard des souffrances de la jeunesse ; il ne fait preuve d’aucun respect pour son désir d’une vie digne et heureuse. Dans les AG où la peur d’être récupéré par les partis politiques est une hantise permanente, où les discussions se déroulent dans le plus grand sérieux sans qu’un intrus non mandaté, lors des coordinations centrales, puisse être présent dans les débats, hors une poignée d’invités soigneusement cantonnés dans une tribune, le souci de la démocratie est une exigence forte.

Tel n’est pas le cas, M .l’archevêque de Paris, des gouvernants de ce pays : Les élections sont truquées par un " système" qui fausse complètement la volonté du peuple. 35% des votants sont représentés par 65% des élus... En outre, M Villepin et ses ministres ont bafoué la représentation nationale élue dans ces conditions oligarchiques en imposant par la force de l’article 49-3 le vote précipité de la loi scélérate hors des procédures réglementaires des Assemblées de la République. Villepin ne s’est pas gêné pour faire savoir qu’il comptait passer en force avant la fin des vacances scolaires. Ce sont des pratiques ennemies de la démocratie qui ne semblent pas attirer votre sens si aigu de la critique.

André Vingt Trois, en votre âme et conscience, comment osez-vous soutenir au 21ème siècle la formidable régression que constitue la loi qui instaure le travail de nuit des jeunes à 15 ans ? Comment osez-vous soutenir le licenciement immédiat et sans motif des jeunes jusqu’à 26 ans , mesure discriminatoire flagrante et contraire aux fondements de la République ?

IL est temps de vous rappeler, à vous qui osez comparer la lutte de la jeunesse au totalitarisme, que Pie XII a conclu un Concordat avec Adolf Hitler et que votre Eglise a livré pieds et poings liés les catholiques allemands puis toute la société allemande à la barbarie nazie. Il est temps de vous rappeler que vous avez conclu en Italie un Concordat avec Benito Mussolini, Concordat toujours en vigueur. Votre appareil clérical a porté à bout de bras durant des décennies la sanglante dictature franquiste et aujourd’hui encore la radio COPE à Madrid se déchaine avec un ton de guerre civile contre le Gvt socialiste espagnol qui a osé remettre en question l’enseignement OBLIGATOIRE de votre dogme religieux à l’école.

Le Vatican se mêle de donner des consignes aux électeurs italiens en les appelant à l’abstention pour faire échouer le référendum pour la possibilité d’une fécondation in vitro.

Jusqu’où pousserez-vous vos prétentions réactionnaires arrogantes ? Vous espérez la grande pauvreté pour pouvoir reprendre en mains la société civile qui vous a échappé en Occident depuis les derniers siècles ? Vous remettez en cause la séparation de la sphère politique et de la sphère privée, donc la laicité ?

Dans une église de France qui jusqu’à ces derniers temps a su se montrer depuis trente ans relativement mesurée dans ses désirs de reprise en mains, incarneriez-vous la tentation réactionnaire du soutien aux milliardaires en dollars pour mieux soumettre les pauvres ?

Vous n’avez pas à intervenir de façon aussi incongrue et insultante dans les affaires politiques de la Nation et vous avez à respecter la dignité de la jeunesse qui ne sert pas seulement à faire de la figuration dans vos happenings médiatiques planétaires. Revenez à vos ouailles, André Vingt Trois, et laissez la Nation et la République décider souverainement de ses combats.




L’appel des résistants

Lucie Aubrac, Raymond Aubrac, Henri Bartoli, Daniel Cordier, Philippe Dechartre, Georges Guingouin, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont, Lise London, Georges Séguy, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant, Maurice Voutey.


Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquêtes sociales de la Libération, nous, vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France Libre (1940-1945), appelons les jeunes générations à faire vivre et retransmettre l'héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle. Soixante ans plus tard, le nazisme est vaincu, grâce au sacrifice de nos frères et sours de la Résistance et des nations unies contre la barbarie fasciste. Mais cette menace n'a pas totalement disparu et notre colère contre l'injustice est toujours intacte.

Nous appelons, en conscience, à célébrer l'actualité de la Résistance, non pas au profit de causes partisanes ou instrumentalisées par un quelconque enjeu de pouvoir, mais pour proposer aux générations qui nous succéderont d' accomplir trois gestes humanistes et profondément politiques au sens vrai du terme, pour que la flamme de la Résistance ne s'éteigne jamais :

Nous appelons d'abord les éducateurs, les mouvements sociaux, les collectivités publiques, les créateurs, les citoyens, les exploités, les humiliés, à célébrer ensemble l'anniversaire du programme du Conseil national de la Résistance (C.N.R.) adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944 : Sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des " féodalités économiques " , droit à la culture et à l'éducation pour tous, presse délivrée de l'argent et de la corruption, lois sociales ouvrières et agricoles, etc. Comment peut-il manquer aujourd'hui de l'argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes sociales, alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période où l' Europe était ruinée ? Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie.

Nous appelons ensuite les mouvements, partis, associations, institutions et syndicats héritiers de la Résistance à dépasser les enjeux sectoriels, et à se consacrer en priorité aux causes politiques des injustices et des conflits sociaux, et non plus seulement à leurs conséquences, à définir ensemble un nouveau " Programme de Résistance " pour notre siècle, sachant que le fascisme se nourrit toujours du racisme, de l'intolérance et de la guerre, qui eux-mêmes se nourrissent des injustices sociales.

Nous appelons enfin les enfants, les jeunes, les parents, les anciens et les grands-parents, les éducateurs, les autorités publiques, à une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation marchande, le mépris des plus faibles et de la culture, l'amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous. Nous n'acceptons pas que les principaux médias soient désormais contrôlés par des intérêts privés, contrairement au programme du Conseil national de la Résistance et aux ordonnances sur la presse de 1944.

Plus que jamais, à ceux et celles qui feront le siècle qui commence, nous voulons dire avec notre affection : " Créer, c'est résister. Résister, c'est créer ".

On peut trouver une vidéo en ligne de cet appel
Ces images ont été tournées en réaction au refus de la publication de ce texte par les médias dominants. Vous pouvez diffuser ce lien sans modération.
http://www.alternatives-images.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bolet satan
champipi foutrement mécréant!
avatar

Nombre de messages : 535
Age : 62
Localisation : Waremme, belgitude
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: Re: Ni dieux ni maîtres, bordels de dieux!   Lun 3 Avr - 20:33

Oui Véro...

Pour ce qui est des deux premiers textes: évident ! que les curetons s'occupent de leurs fesses !!! A bas la calotte, foutredieu !!!

Pour ce qui est du troisième: bravo aux papis et mamies de la Résistance !!! Même si je ne partage pas des masses leur vision réformiste de la société, leurs constats sont on ne peut plus justes !

_________________
L'anarchie est la forme la plus élevée de l'ordre (Elisée Reclus)
...car c'est l'ordre sans le pouvoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dynamicbb.forumculture.net
.



Nombre de messages : 1102
Localisation : Ici et là
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Ni dieux ni maîtres, bordels de dieux!   Lun 3 Avr - 22:07

Et vive la sociale!

Bien frat.
Véro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tortue
Protégée par bolet !
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 59
Localisation : Près de lyon
Date d'inscription : 08/09/2005

MessageSujet: Re: Ni dieux ni maîtres, bordels de dieux!   Ven 7 Avr - 11:18

Hello Tissmo, je te pique le texte de l’appel des résistants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dame-tortue.com/
.



Nombre de messages : 1102
Localisation : Ici et là
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Ni dieux ni maîtres, bordels de dieux!   Dim 9 Avr - 13:53

C'est fait pour...
Bonne journée à toi et à tou(te)s!
Biz fraternelles,
Véro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ni dieux ni maîtres, bordels de dieux!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ni dieux ni maîtres, bordels de dieux!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Demi-dieux Romains [4/4]
» [EVENT] Omnia, la fête de tous les dieux
» Groupe #4 : Les dieux sont-ils avec ou contre nous ?
» Bob marley c'est dieux
» Après la folie des dieux....[PV Shion, Urio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bolet Satan et Compagnie... :: Tout ce qui vous passe par la tête...ou même ailleurs...-
Sauter vers: