Bolet Satan et Compagnie...


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Espèce d'état...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.



Nombre de messages : 1102
Localisation : Ici et là
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Espèce d'état...   Sam 31 Déc - 13:12

¤ÉTAT D'EXCEPTION : expression technique du Pouvoir qui surgit
approximativement tous les vingt ans. Anathème lancé par ledit Pouvoir dès
qu'Il se sent menacé sérieusement par un tourbillon social. Ce sont des
minorités socio-politiques en résistance qui sont la plupart du temps
visées par cette expression.« La ''fête'' participe de l'état
d'exception... »
Dans ce langage institutionnel, un ÉTAT D'EXCEPTION n'a d'exceptionnelle
que sa permanence : un « ÉTAT D'EXCEPTION permanent », expression d'une
colonisation permanente, d'une banalisation du contrôle social :
l'expression ÉTAT D'EXCEPTION fait écho à une autre expression tronquée :
« contrôle routinier ». La phrase « ce n'est qu'un contrôle routinier »
impose la force de contrainte comme une banalité sociale ; le contrôle
devient cette chose sympathique qui décore les paysages de province et de
banlieue. Et voilà la notion de contrôle social folklorisée. Elle
deviendrait même la « fondu savoyarde » des romans policiers, l'anecdote
citée pour remplir le récit en banalisant la fonction du flic pour nous la
rendre plus familière, « Ce n'était qu'un contrôle routinier », alors que
les contrôles d'identité sont plutôt vécus comme un traumatisme par les
minorités qui les subissent quotidiennement : ou comment confondre
humiliation quotidienne et routine policière. Le concept de « contrôle »
euphémisé ici par le concept de « routine », devient une chose « anodine
», « sans importance », « sans gravité », une chose vis-à-vis de laquelle
il est inimaginable de « s'interroger », et encore moins de résister ; et
là si tu résistes, c'est toi qui est dans « l'exception », c'est-à-dire
hors-de-la-norme. Avec ces expressions (ÉTAT D'EXCEPTION, « contrôle
routinier »...), on assiste à une normalisation de la contrainte étatique
qui est pourtant une violence sur les individus. Sauf que par sa
normalisation, cette violence deviendrait une « violence légitime » qui,
du fait même d'être « légitime », perdrait son caractère de « violence »
(« La violence, ce sont les voleurs qui tirent sur les gendarmes et pas
les gendarmes qui tirent sur les voleurs, encore moins les situations
sociales qui font qu'on devient ''voleur'' pour pouvoir subsister à ses
besoins »). L'ÉTAT D'EXCEPTION se réduit alors à la conception de l'État,
porteur de la « violence légitime ».
L'expression ÉTAT D'EXCEPTION est ainsi tronquée du fait de sa PERMANENCE
sociale. Elle l'est aussi du fait de sa permanence historique. Cet « ÉTAT
D'EXCEPTION (permanent) » suit les lignes structurelles de l'histoire de
la plupart des humains. À l'échelle très contemporaine, cet ÉTAT
D'EXCEPTION remonte à la première guerre du Golfe en 1990-91 avec
l'instauration du « plan Vigipirate » qui n'a pas été abrogé dès lors (il
s'est même renforcé avec les lois sécuritaires votées depuis à gauche
comme à droite). Cependant on peut remonter à beaucoup plus loin pour
retrouver le filon de ces ÉTATs D'EXCEPTION, plus loin que la répression
de « mai 68 », plus loin que l'épisode de « Vichy », plus loin que la
répression de la Commune et des insurrections du 19e siècle, plus loin que
la récupération des révoltes des années 1790s, plus loin que les
jacqueries sous « l'Ancien Régime » (en outre, n'est évoqué ici que ce
concept territorial restreint qu'est « la France »)... L'Histoire, c'est
une stratégie de tension permanente entre des individus dominants et des
individus dominés. L'histoire, c'est le souci des dominants à conserver
leurs privilèges de domination, par la force et par la force de
dissuasion... C'est le souci de maintenir cette tension qui relève des
enjeux du maintien de ce Pouvoir.
Et cette méthode de tension s'appuie sur une gamme d'outils. L'Histoire,
c'est donc aussi le souci de la mise en place de ces outils de domination.
L'Histoire, c'est l'histoire des technologies du contrôle des individus :
des technologies magiques-ecclésiastiques (pouvoirs de prédiction, thème
du destin, concepts d'oil divin et de châtiment...) aux techniques
matérielles-séculières (armées/polices, vidéosurveillance, puces
électroniques, biométrie...). L'Histoire, c'est l'histoire du contrôle
technique des individus. C'est l'histoire d'une brutalité et d'une
subtilité : maintenir l'individu entre la peur suscitée par ces
technologies de colonisation, ET l'amour d'être colonisé. L'amour d'être
colonisé prendrait alors la forme de la « routine », du « quotidien », du
« c'est normal ». La peur sonnerait parfois des clairons pour rappeler
qu'une transcendance, qu'un Ordre surplombe le tout et qu'elle/il agit
pour le bien de tous (le « salut commun » en terme religieux) ; les
clairons pourraient s'appeler ÉTAT D'EXCEPTION, « état de guerre », « état
d'urgence », « délinquance », « prison », « excommunication »... Le comble
de cette dialectique du contrôle pourrait être une chapelle dans une
prison, dont l'accès est encadré par des gardiens et soumis à la
reconnaissance d'une puce électronique.


A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bolet satan
champipi foutrement mécréant!
avatar

Nombre de messages : 535
Age : 62
Localisation : Waremme, belgitude
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: Re: Espèce d'état...   Sam 31 Déc - 14:04

Comme quoi l'on peut sérieusement parler d'état d'exception permanente...

_________________
L'anarchie est la forme la plus élevée de l'ordre (Elisée Reclus)
...car c'est l'ordre sans le pouvoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dynamicbb.forumculture.net
 
Espèce d'état...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Hobbit, une espèce humaine différente de l'homme moderne.
» un bon geste pour une espèce en voie de disparition...
» Quelle espèce de chouette et ou hiboux préfèrez-vous :3 ?
» L'exil est une espèce de longue insomnie.
» QUINN ? Le con est malheureusement la seule espèce qui n'est pas en voie de disparition.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bolet Satan et Compagnie... :: Politique délirationnesque...ou même franchement abjecte...-
Sauter vers: